Bandeau
Education au Développement Durable - Lyon
Education au Développement Durable

Académie de Lyon

logo article ou rubrique
Numérique et biodiversité
Article mis en ligne le 27 août 2020

par ecognard, Valentin MARTIN

Biodiversité et numérique font souvent bon ménage ?

Observation à distance, collecte et gestion de données, travail s’appuyant sur les images satellites, mais encore création de conservatoire, et mise en place d’inventaire continu sont des richesses inestimables pour la connaissance, la recherche, la participation citoyenne.
Le numérique est un atout formidable pour compter, rendre compte, suivre l’évolution de la faune et la flore, tant à l’échelle locale, régionale que mondiale, mais aussi pour gérer la sylviculture, et l’état de la forêt en France comme dans le monde.
Ainsi de nombreux élèves ont pu observer la nature en période de confinement, s’initier aux sciences participatives ou poursuivre les travaux engagés en classe.

Un exemple concretqui vise à développer l’utilisation d’outils numériques pour
étudier la biodiversité à toutes les échelles dans les classes de collège comme de lycée construit dans l’académie de Bordeaux pourra inspirer des travaux. Dans notre académie, les enseignants peuvent construire des projets avec différents partenaires dont leMuséum d’histoire naturelle, la Ligue pour la Protection des oiseaux., France Nature Environnement ( Frapna)

Préserver

Quelques clics suffisent pour accéder à différentes listes floristiques ou faunistiques dont les listes rouges qui constituent baromètre des menaces qui pèsent sur certaines espèces.
Les listes rouges constituent des bases de données qui réunissent des informations très complètes et détaillées permettant d’évaluer le risque d’extinction des espèces, en surveiller l’évolution, mais aussi hiérarchiser les espèces en fonction de leur risque de disparition. Elles permettent en outre de sensibiliser sur l’urgence de protéger, préserver, et l’importance des menaces qui pèsantt sur la biodiversité en fournissant des bases cohérentes propices à les politiques publiques, à identifier les priorités de conservation.

Ne pas négliger ou méconnaître la biodiversité cultivée

Le numérique est tout aussi indispensable à l’étude de la biodiversité domestique. Elle est, dans notre région considérable. Ainsi, dans le seul domaine végétal elle se compose d’innombrables variétés d’origine, d’intérêt local et se nourrit du travail d’acteurs d’horizons divers. En faire le recensement exhaustif nécessite un travail important que favorise l’usage du numérique tant pourles végétaux que pourles animaux.

L’impact du numérique sur la biodiversité n’est pas neutre

L’extraction de matière première, réduisant les niches écologiques a un impact fort sur la dégradation de la biodiversité.


Dans la même rubrique