Bandeau
Education au Développement Durable - Lyon
Education au Développement Durable

Académie de Lyon

logo article ou rubrique
Les ressources de l’Ecole urbaine de Lyon

L’école urbaine de Lyon met à votre disposition des ressources variées à utiliser dans le cadre de l’EDD.
Vous trouverez ci-dessous les liens vers les différents sujets.

Article mis en ligne le 8 avril 2020
dernière modification le 9 avril 2020

par Marie-Laure Jalabert

Le site de l’École Urbaine de Lyon : Présentation de l’école, actualité académique, programmation des cours publics et des rencontres Les Mercredis de l’Anthropocène, des ressources, ...

Le Blog : Anthropocène 2050 où est publié la veille anthropocène & Covid19, des articles des chercheurs de l’école urbaine

Bibliothèque de podcast : Cours publics ; Mercredi de l’anthropocène ; À l’école de l’Anthropocène (débat, conférence, ateliers…)

Vidéos sur la chaîne Youtube de l’école : présentation des sujets de recherche par les doctorants de l’école, les interviews des invités de la semaine à l’école de l’anthropocène, les chroniques géo-virales de Michel Lussault.

Pour plus d’informations vous pouvez contacter :
Isabelle Vio - chargée de médiation école urbaine de Lyon
isabelle.vio@universite-lyon.fr

LECTURES

Article de Alfonso Pinto
Imaginaires urbains des épidémies. Partie 1
Par Alfonso Pinto, géographe, chercheur postdoctoral à l’École Urbaine de Lyon. Ses travaux ont interrogé les rapports entre cinéma et savoirs sur l’espace et en particulier les imaginaires urbains dans les films des catastrophes. Actuellement ses recherches concernent les écocides ainsi que les expériences et les esthétiques de l’Anthropocène.

Imaginaires urbains des épidémies, Partie 2

Interview de Lucas Tiphine, post-doctorant à l’école urbaine de Lyon
« Une solidarité de fait ne fait pas encore une solidarité de projet. »
Jean-Philippe Pierron, agrégé et docteur en philosophie, Jean-Philippe Pierron est Professeur de Philosophie. Ancien doyen de la faculté de philosophie de Lyon III et directeur de l’école doctorale. Désormais Professeur à l’Université de Bourgogne et membre de son comité régional d’Ethique, il centre ses recherches sur l’imagination morale autour de l’éthique médicale comme de l’éthique de l’environnement. Co-fondateur de la chaire Valeur(s) du soin, il est l’auteur de nombreux ouvrages portant sur la santé, l’écologie, le soin, ses valeurs et relations.

Interview de Bernard Kaufmann
« Pour l’écologue, la ville un bon terrain d’expérimentations. Il est possible d’arriver à comprendre des processus, d’éviter des erreurs d’aménagement et ainsi d’anticiper un peu mieux l’avenir »
Bernard Kaufmann, maître de conférences en biologie à l’Université Claude Bernard Lyon et membre du laboratoire d’écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés.
Il s’intéresse aux changements globaux de l’anthropocène, comme les invasions biologiques, la fragmentation des territoires, l’urbanisation et le changement climatique. Il étudie ces changements selon deux approches, celle du paysage urbain et de ses transformations, et celle de l’étude des communautés biologiques qui leur répondent. Pour la première, dans une approche de pluralité scientifique, il travaille avec des géographes et des informaticiens, ainsi qu’avec les territoires et le monde associatif, afin d’apporter une compréhension spatiale et temporelle de la place de la végétation dans le monde urbain, en particulier la Métropole de Lyon qui est son terrain d’étude. Pour la seconde, toujours en pluralité, il cherche à documenter comment l’urbanisation, le climat et les invasions biologiques influencent les communautés biologiques, la dispersion des individus et les flux de gènes au sein et entre les espèces. Les travaux auxquels il participe utilisent des méthodologies de la géographie (télédétection, analyses spatiales), de l’informatique (modélisation des invasions), de l’écologie de terrain et de la génétique des populations. Parmi ses modèles biologiques d’étude figurent les fourmis et amphibiens.

Revue de Presse  :
La veille Anthropocène

VIDEOS - PODCAST

Les Vidéos « Géo-virale » de Michel Lussault
1. https://www.youtube.com/watch?v=BsaKg8bbgVQ
2. https://www.youtube.com/watch?v=cYJ7GpK7uHA&t=30s
3. https://www.youtube.com/watch?v=a3OQtJhn6lU&feature=youtu.be
4. https://www.youtube.com/watch?v=lKPfjj4wnLw
5. https://www.youtube.com/watch?v=obI8BipvOQs
6. https://www.youtube.com/watch?v=tRT3rgQzsgQ

Les vidéos « Penser l’Anthropocène » avec les chercheurs de l’école urbaine de Lyon et les scientifiques et auteur.e.s invités

Les cours publics :

Podcast — 1h/cours
Tous les cours publics : https://medium.com/anthropocene2050/podcasts/home

La résilience du vivant, ou comment construire sur ses faiblesses pour co-exister dans l’Anthropocène.
Cours publics de l’Ecole Urbaine de Lyon par Olivier Hamant.
Olivier Hamant, est chercheur au laboratoire de reproduction et développement des plantes (école normale supérieure de Lyon). A la frontière entre biologie, physique et modélisation informatique, En parallèle de ce travail de recherche, Olivier Hamant conduit des actions de formation sur la nouvelle relation de l’humanité à la nature, dans le cadre du collectif anthropocène de l’école normale supérieure de Lyon et de l’institut Michel Serres.

La quatrième voie : les politiques de la Terre face à l’Anthropocène
Cours public de l’École urbaine de Lyon par Patrick Degeorges.
Patrick Degeorges est philosophe, chercheur associé à l’IXXI et membre de l’Institut Michel Serres. Il a dirigé, pendant les deux dernières années, l’Anthropocène Curriculum de l’Ecole Normale supérieure de Lyon. Au sein de l’Association pour un Contrat naturel, créée en 2018, il promeut une approche inclusive de la santé commune (humaine, sociale et écosystémique) fédérant chercheurs, collectivités, entreprises et habitants. Il coordonne ainsi notamment, en partenariat avec l’Association des Acteurs de la Biovallée (Drôme) et la ferme urbaine Zone sensible à Saint-Denis (Paris), des protocoles innovants de formation pour accompagner les territoires, les institutions et les entreprises dans les processus de transition. De 2004 à 2017, au Ministère chargé de l’environnement, comme expert sur la gestion des conflits avec les grands prédateurs (loups, ours, lynx), puis comme responsable des questions émergentes et stratégiques, il a contribué à la conception et à la mise en place des politiques publiques de conservation de la biodiversité et d’adaptation au changement climatique, tant au niveau national qu’à l’international.

Qu’est-ce que l’Anthropocène ?
Cours publics de l’Ecole Urbaine de Lyon par Michel Lussault.
Michel Lussault est géographe, professeur à l’université de Lyon (Ecole Normale Supérieure de Lyon), membre du laboratoire de recherche Environnement, villes, sociétés et du Labex IMU (Laboratoire d’excellence Intelligence des mondes urbains) de l’Université de Lyon. Dans son travail, il analyse les modalités de l’habitation humaine des espaces terrestres, à toutes les échelles et en se fondant sur l’idée que l’urbain mondialisé anthropocène constitue le nouvel habitat de référence pour chacun et pour tous. il a crée en 2017 l’Ecole urbaine de l’université de Lyon, qu’il dirige.

Anthropocène, ère du contrôle numérique
Cours public de l’École Urbaine de Lyon par Stéphane Grumbach.
Stéphane Grumbach, spécialiste des données, est directeur de recherche à l’Inria et enseignant à SciPo. Après des recherches en informatique sur la manipulation des données complexes provenant de la société par des machines, il se concentre sur la question duale de l’impact en retour de la généralisation de la collecte de données et leur traitement algorithmique sur la société. L’essentiel de sa recherche concerne les questions globales, comment le numérique modifie les rapports entre les nations et oriente les sociétés dans l’adaptation aux changements écosystémiques.

L’eau et le feu : 2 éléments élémentaires pour aborder l’Anthropocène

Que nous disent les méga-feux de notre société ?
Mercredis de l’Anthropocène du 4/03/2020
La domestication du feu est une étape majeure de l’évolution humaine, les gigantesques feu de forêt inarrêtables de ces dernières années sont-ils tout autant une étape majeure de l’humanité ? Que disent-ils de nos sociétés, de notre rapport à la nature ? Et de quelle nature parlons-nous ?

Charles-Étienne DUPONT, gestionnaire forestier en Auvergne
Joëlle ZASK, enseignante de philosophie à l’université d’Aix-Marseille, s’intéresse en particulier aux conditions d’une culture démocratique partagée. Elle est l’auteure de La Démocratie aux champs (La Découverte, 2016) et de Quand la forêt brûle. Penser la nouvelle catastrophe écologique (Premier Parallèle, 2019).
Animé par Valérie Disdier, École urbaine de Lyon

Usages de l’eau dans l’Anthropocène
Mercredi de l’Anthropocène du 25/03/2020
L’eau est l’un des éléments transversal de l’anthropocène, son usage au quotidien, passé, présent et futur, ne cesse de questionner. Ainsi en échos à la journée mondiale de l’eau, nous avons échangé avec Jean-Philippe Pierron et Adrian Torres-Astaburuaga sur la poétique et la mémoire de l’eau, mais encore sur son impact social, spatial et environnemental.

Jean-Philippe PIERRON, Professeur à l’Université de Bourgogne et membre de son comité régional d’Ethique, il centre ses recherches sur l’imagination morale autour de l’éthique médicale comme de l’éthique de l’environnement. Co-fondateur de la chaire Valeur(s) du soin, il est l’auteur de nombreux ouvrages portant sur la santé, l’écologie, le soin, ses valeurs et relations.
Adrian Torres-Astaburuaga est Dr Architecte. Il fait partie de l’équipe de l’École Urbaine de Lyon comme responsable du suivi de projet du Grand Genève.
Animé par Jérémy Cheval, responsable de la formation à l’École Urbaine de Lyon