logo article ou rubrique
Boule de neige et compagnie de colibris

Un grand merci à l’équipe EDD du Lycée Jean-Paul Sartre de Bron (E3D 2019 niveau 2) qui a expérimenté et partagé une alternative aux marqueurs pour tableau. En adoptant, des « crayons bois », Magali Fieux-Rahm et ses collègues espèrent réduire de 40% le volume des stylos en plastique ramassés dans le cadre d’une campagne de collecte des instruments d’écriture.

Article mis en ligne le 4 novembre 2019
dernière modification le 6 novembre 2019

par ecognard, Valentin MARTIN

L’effet boule de neige a commencé, plusieurs établissements dans l’académie étudient la possibilité de ne plus utiliser de marqueurs.

Au collège le Palais, à Feurs, Lauris, éco-délégué pilote du projet, commence le diagnostic :

  • Au collège, quel volume de stylos est acheté, consommé, puis collecté pour être recyclé ?
  • Quel en est le coût ?
  • Quelle serait l’économie réalisée ?
  • Quels piliers du développement durable sont impliqués ?

De nombreuses questions viendront prochainement :

  • Comment diffuser l’information dans l’établissement, obtenir l’adhésion ?
  • Comment mesurer le bilan carbone, l’empreinte écologique, l’impact de cette action ? …

Des crayons à tester :

Nous vous invitons à tester le crayon bois pour tableau noir, vert ou blanc, pour détester le marqueur plastique souvent malodorant.
Si vous en êtes satisfait, si vous déployez son usage, vous agirez concrètement pour réduire le déchet plastique, déchet qui contribue notamment au fameux 7ème continent.

Ces crayons se trouvent facilement en papèterie à l’unité ou en boîte, unis ou multicolores et avec taille-crayon. Ils ressemblent à de simples crayons de couleur avec toutefois une mine en cire, beaucoup plus grasse.
Il existe par ailleurs, une vaste gamme de crayons en cire, sans bois pour certains, beaucoup moins onéreux, mais sont-ils de qualité égale, vont-ils effectivement s’effacer ?

Nul n’est besoin de préciser que tout test doit être effectué avec la plus grande prudence pour ne pas risquer d’endommager votre support d’écriture préféré.

Cette précaution prise, vous constaterez probablement combien le crayon bois est agréable à utiliser. Vous éprouvez à coup sûr une sensation qui vous remémorera l’usage de la craie et un réel plaisir dans le moindre trait que l’on crée, dans une écriture appliquée et sans effort, retrouvée.

Finis les bouchons qui trainent, finie cette petite odeur qui peut être entêtante, finie la couleur qui pâlit au fur et à mesure que l’on écrit.
Inutile désormais de conserver vos crayons horizontalement.

Que dire de la palette de couleurs offerte qui donne une vie incomparable à la moindre carte mentale. Certes le jaune n’est pas visible sur tableau blanc, mais sur le vert : il en jette !

Deux marques semblent avoir le vent en poupe, si l’une est légèrement moins chère, le produit est un peu plus fragile, par contre, il s’efface plus facilement à sec.
A ce titre, il ne faut pas édulcorer une ombre au tableau… oubliez, avec le crayon cire, la brosse magnétique qui colle au tableau et retournez à la traditionnelle éponge humide, au simple chiffon, au chiffon microfibre.

Objectifs, enjeux disciplinaires, parcours…
Il ne reste plus qu’à habiller l’usage du crayon cire pour donner à ce geste toute sa dimension dans une perspective d’éducation au développement durable, vers la transition écologique, contre le dérèglement climatique…

Comment les éco-délégués vont-ils s’emparer de l’objet ?
En ferez-vous le sujet d’un concours d’éloquence ?
Quels slogans seront affichés ?
Quelles affiches seront créées ?
Quelles disciplines apporteront leur contribution à la réflexion ?
Comment les parcours santé, avenir, citoyen ou artistique peuvent-ils s’en enrichir ?

Comment un simple crayon devient-il un outil dans la démarche E3D, comment permet-il de connaître et faire vivre la règle des 3R : Réduire, Réutiliser et recycler ?

N’hésitez pas à nous faire part de vos initiatives, tâtonnements, actions, idées et autres astuces pour les faire essaimer.