Engagements 2019-2020 et Education au Développement Durable
Article mis en ligne le 23 septembre 2019
dernière modification le 11 octobre 2019

par Valentin MARTIN

Faisant suite au dialogue avec les lycéens, le ministre s’engage en cette rentrée 2019-2020 sur des axes d’accompagnement et d’actions pour faire de la lutte contre le réchauffement climatique, de la protection de l’environnement et de la biodiversité un enjeu majeur des prochaines décennies.

Dans ce contexte, les plus de 60 000 écoles en France, en tant qu’acteurs privilégiées de la transition écologique se doivent :

  • d’être un lieu où s’apprend l’engagement en la matière.
  • d’être un lieu exemplaire en matière de protection de l’environnement.

Le Bulletin officiel de l’éducation nationale du 29 aout 2019 nous guide vers la nouvelle phase de généralisation de l’éducation au développement durable.

En voilà les grands axes :

Les écoles et établissements doivent devenir, de manière systématique, des lieux exemplaires en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité.

  • Mener, au sein de chaque école ou établissement au cours de l’année scolaire 2019-2020, une action pérenne en faveur de la biodiversité.
  • Généraliser les éco-délégués (A minima, chaque collège et lycée désignera un binôme paritaire d’éco-délégués par établissement dès l’année scolaire 2019-2020).
  • S’assurer, en lien avec les collectivités, du caractère systématique du tri des déchets et y sensibiliser les élèves.
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires.
  • Tirer les conséquences de ces initiatives en généralisant leur reconnaissance dans le cadre du label E3D.
  • Ne pas hésiter à participer au concours annuel "École verte" destiné à récompenser les meilleurs initiatives en matière de protection de l’environnement.

Le pilotage académique et local de la transition écologique est renforcé, il s’appuie sur les dynamiques créées par la démocratie lycéenne

  • Mobilisation de l’ensemble des personnels d’inspection et de direction pour lancer les initiatives mentionnées au point précédant dans toutes les écoles et tous les établissements.
  • Le pilotage académique de l’EDD est dynamisé.
  • L’engagement des instances de démocratie collégienne et lycéenne au service du développement durable est renforcé (collégiens et lycéens fortement engagés dans l’amélioration de leur cadre de vie. Les instances locales collégiennes et lycéennes (conseil de la vie du collège, conseil de la vie lycéenne) et les Maisons des lycéens doivent permettre l’expression de cet engagement.
  • Renforcement de la coordination avec les partenaires, dont les collectivités territoriales, les associations, les autres services de l’État, les établissements publics et les acteurs économiques.

Ces actions concrètes sont démultipliées par un renforcement des thématiques de la protection de l’environnement et de la biodiversité dans les programmes et les diplômes

  • L’EDD, une éducation transversale est renforcée dans les programmes.
  • L’EDD est une éducation transversale, doit permettre aux élèves de s’approprier les enjeux de la lutte contre le changement climatique et de la préservation de la biodiversité, de façon scientifique, pédagogique et civique.

Les enjeux du développement durable sont intégrés dans tous les diplômes des voies technologique et professionnelle.

Dimension européenne et internationale :

  • Les actions concrètes et locales sont déterminantes, elles s’inscrivent dans la perspective de la coopération européenne et internationale en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de protection de la biodiversité.
  • Opportunités d’actions de sensibilisation ou de protection au sein des écoles, établissements et académies en 2020 lors du Congrès mondial de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN)
  • Opportunités d’actions de sensibilisation ou de protection au sein des écoles, établissements et académies en 2020 lors la Conférence des Nations unies 15 (Cop15) qui se tiendra en Chine.

Une évaluation, un suivi et une coordination nationale en matière de développement durable et de préservation de la biodiversité est réalisé